Demain, quelle technologie chez Smals pour les applications mobiles?

La percée phénoménale en cours des smartphones ne peut pas ne pas interpeller les directions IT, y compris dans le secteur public.

La question la plus prégnante est évidemment de savoir s'il y a lieu, progressivement, de développer des applications "métier" pour mobile devices.

La seconde question est de se prononcer sur la plate-forme à retenir pour ces développements. Aujourd'hui, pour les applications métier mobiles, Windows Mobile et Google Android semblent emporter les suffrages, avec au départ un avantage pour Windows Mobile. Mais à l'évidence Google Android est de plus en plus à l'étude par de nombreuses organisations. L'iPhone de Apple ne semble pas séduire les entreprises, sans doute parce que cet environnement leur parait assez verrouillé.

Le succès de Windows Mobile, s'il s'avère que les clients de Smals commence à nourrir un intérêt pour les applications  mobiles, pose la question du renouvellement de l'intérêt pour les technologies de développement de Microsoft, comprenez .Net.  Google Android devrait quant à lui tout doucement retenir notre attention en termes de veille technologique. Son inconvénient majeur : sa trop grande ouverture, en ce sens que trop de versions de l'OS coexistent, et que des fabricants de matériel vont jusqu'à créer des versions spécifiques à leurs équipements.

Il serait sans doute judicieux de mener une réflexion avec nos gestionnaires de clients sur l'intérêt, émergent ou non chez nos partenaires, pour les applications mobiles.

Leave a Reply

Your email address will not be published.